A sa mémoire

blog-retable-do-mainsIl est des évènements surprenants qui resurgissent à la mémoire…
Et des objets qui réapparaissent, tel ce retable, sans doute du XVIIe siècle.

En 1530, dans un village de Calabre, Soriano, les frères du couvent dominicain, reçurent miraculeusement une toile peinte à l’effigie de leur fondateur.
Le bruit s’en répandit. Les curieux se précipitèrent, les plus pieux prièrent et moult miracles s’observèrent.

Un siècle plus tard, les recueils relatant ces miracles se diffusèrent. Chaque couvent tint à avoir une représentation de cette toile avec, parfois, la mise en scène de son don par la Vierge Marie, sainte Marie Madeleine et sainte Catherine d’Alexandrie.
En plein cœur de Paris, le Noviciat général prit la titulature de saint Dominique de Soriano, et dans tout l’Ordre, de l’Europe au Nouveau Monde, du Mexique aux Philippines, les frères célébrèrent, chaque 15 septembre, la fête de la commémoraison de l’image de Soriano.

Sans doute, est-ce dans ce contexte effervescent de dévotion à saint Dominique que fut sculpté ce panneau de retable.

Si vous avez des idées sur sa provenance, son école de sculpture, je serai ravie d’accueillir vos suggestions. Merci !

blog-retable-entier

Publicités
Cet article a été publié dans Curiosités, XVIIe siècle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A sa mémoire

  1. P H Biger dit :

    Très bel objet, qui me paraît assez clairement XVIIe. Quelle grâce !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s